Le voile ? Les Français en ont ras la casquette !

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Filament.io 0 Flares ×

burqa
Le 9 août 2013

François
Delaître
Artisan.

La France va mal. Selon le dernier sondage IFOP publié par Le Figaro, plus des trois quarts de la population française rejetteraient le voile non seulement à l’école (78 % pour l’université, 89 % dans les niveaux inférieurs), mais encore et surtout partout ailleurs. Jusque dans les lieux privés accueillant du public (84 %), et même, pour 63 % des sondés, dans la rue.

Rejet de l’autre, « islamophobie » galopante, et n’ayons pas peur des grands mots : résurgence des heures les plus sombres de notre histoire, et 1933, nous revoilà ? Pas encore. Étrangement, le diagnostic des grands tolérants tarde à venir. Pis : l’idée d’interdire le voile dans les universités, suggérée dernièrement par le Haut Conseil à l’intégration, est jugée « digne d’intérêt » par le tolérant ministre de l’Intérieur Manuel Valls.

Il ne fait aucun doute que « tous les marqueurs sont au rouge », le « vivre ensemble » se délite dans notre pays, l’intolérance « fait rage ». Après la « droite républicaine » et ses opinions parfois ambiguës sur des « questions sensibles », c’est au tour du peuple français presque unanime de « faire le jeu du Front national »…

L’interprétation de tels chiffres semble en tout cas assez évidente. Car quelles que soient les raisons des gens interrogés, qu’il s’agisse de sensibilité aux droits des femmes, de rejet de la politique d’immigration incontrôlée, du refus de laisser la civilisation chrétienne s’éteindre au profit d’une autre, ou pour d’autres raisons encore, les Français en ont manifestement soupé du multiculturalisme auquel on veut les contraindre depuis quarante ans. Ce rejet dépasse pour beaucoup d’entre eux la question du voile, et il serait peut-être temps, pour les politiciens, d’en prendre acte, et de changer leur fusil d’épaule, comme ils savent généralement si bien le faire lorsque le vent tourne.

En attendant, la France va mal, et les « partis de gouvernement » en sont les premiers responsables.

Share SHARE

À propos de FLASH1ER

Bonjour cher lecteur de mon blog, La photo que vous voyez en tête de ma page représente le haut de la villa que nous avons habité de 1986 à l'an 2000. Nous habitons maintenant la résidence du Palais Victoria, dans le nouveau quartier du Béal. La photo de celui-ci ainsi que mes coordonnées figurent dans mes sites http://www.cany1.fr et http://cany.eu Je suis né en 1930. J'ai obtenu le Certificat d’Études Primaires et effectué 3 ans d'études secondaires dans un Collège de Jésuites, à Saint-Calais dans la Sarthe, en section classique (latin, grec). J'ai acheté mon premier micro-ordinateur en 1975, au SICOB à Paris-La-Défense. J'ai travaillé à l'AFP à Paris, comme télétypiste hors classe. Je tapais à 86 mots-minute minimum. Test effectué durant 15 minutes sans erreur. J'ai élevé 5 enfants (à 27 ans, j'en avais déjà 4). Je n'ai jamais eu un jour d'arrêt de travail jusqu'à ma retraite que j'ai prise à 60 ans. Au contraire, j'ai eu des périodes où je travaillais pour deux employeurs (75 heures par semaine en moyenne). J'ai créé et géré le 1er Secrétariat Privé de Télex au Monde en 1962 (FLASH TELEX). Il n'y avait alors que 2000 abonnés au Télex en France... J'ai créé et géré également la 1ère entreprise de travail temporaire exclusivement réservée aux télexistes (FLASH OFFICE) et le CENTRE NATIONAL PRIVE DE FORMATION DE TELEXISTES dont j'ai été nommé Directeur par le Rectorat de Paris en 1964. Depuis 2006, je diffuse divers abattants WC japonais sur mes sites cany.eu et cany1.fr. Ces abattants-bidets permettent une hygiène impeccable en supprimant le papier-toilette non hygiénique. Ils remplacent très avantageusement les bidets ordinaires obsolètes en ne prenant aucune place supplémentaire...
Ce contenu a été publié dans Islam, musulmans. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.
Fatal error: Uncaught Exception: 190: Invalid OAuth access token signature. (190) thrown in /htdocs/public/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273